Test du Kinu M47 Phoenix

Il y a longtemps, j’ai eu en ma possession l’une des premières variantes du Kinu M47 que j’ai fini par abandonner, pour passer au Apollo de BPlus. J’ai largement documenté cette décision au travers d’un article et d’une vidéo.

Mais maintenant, 2 ans après, Kinu a sorti de nouvelles versions de leurs moulins à café. Que vaut-il par rapport à ce que j’ai déjà testé ? Et bien, je suis chanceux, un ami a acheté le Kinu M47 Phoenix et à accepté de me le prêter pendant quelque temps afin que je le teste et que je puisse écrire un article. 

La présentation du produit

L’emballage dans laquelle est livré le Kinu M47 Phoenix est plutôt jolie, le moulin est bien protégé et les éléments fournis dans la boite sont les suivants :

  • Une lettre de remerciement / notice d’utilisation
  • Une manivelle
  • Un moulin
  • Un récipient en plastique
  • Des joints de remplacement (qui servent à la fixation du récipient au moulin)

La vidéo ci-dessous montre mes premières impressions du moulin Kinu M47 Phoenix.

Allons au détail de chacune des parties du moulin à café.

La manivelle

La manivelle est constituée d’un pommeau en plastique moyennement ergonomique. De mon point de vu (et c’est un avis personnel), la forme de ce pommeau n’épouse pas bien la paume de la main lors de l’utilisation du moulin. J’ai de ce fait préféré la forme que l’on retrouve sur le El commandante C40 ou encore le Apollo de BPlus. La manivelle est solidement attachée au pommeau avec un roulement à billes.

Une fois sur installé sur le moulin, la manivelle ne peut pas être retirée (à moins de démonter le système de réglage du moulin). Sous la manivelle, on retrouve la molette de réglage qui est sans nul doute, l’une des meilleures du marché.

La molette de réglage

Kinu a largement amélioré la conception du système de réglage avec le M47 Phoenix. Ils ont réussi à mettre au point un système de réglage qui ne saute pas, qui est robuste et très très précis. C’est à mon sens l’élément le plus intéressant de ce moulin à café. Leur réglage est probablement le plus méthodique du marché des moulins à café manuels, beaucoup plus précis que le C40 et un peu plus que le Apollo (qui sont les deux autres moulins que j’ai testés). Une fois que l’ajustement est effectué, lorsque l’on resserre la visse (qui maintient également la manivelle), l’ensemble est solide, la manivelle ne tremble pas et la mise au point ne bougera pas.

J’explique dans la vidéo suivante pourquoi ce système de réglage est plus précis que par exemple le Apollo.

Le corps du moulin

Le design du moulin est très simple : un tube en acier inoxydable brossé auquel est associé un récipient en plastique. À l’achat, le moulin est livré avec un bracelet en caoutchouc déjà posé. Ce bracelet aide à maintenir le moulin lorsque l’on moud (car il y a un effet couple à contrer). Je trouve que ce bracelet est bien plus efficace que le système de “cale pouce” que kinu continu à installer sur le M47 classique. Il n’y a pas besoin de serrer fortement le corps du moulin avec ses mains pour le tenir correctement lors de son utilisation. Si vous disposez d’une ancienne version du Kinu M47 sans le bracelet et que vous souhaitez vous en procurer un, c’est possible car ce dernier est vendu au tarif de 9.50€ sur le site du fabricant.

La tige centrale et les roulements à billes sont maintenus par des attaches en polymère: un plastique indiscernable à l’entonnoir sur le haut du moulin et identique au plastique du récipient. Ce plastoc n’est pas d’une grande qualité et je suis un peu déçu d’en retrouver autant dans la constitution d’un moulin à 200€.

Cela étant, cette armature interne interdit de démonter l’intérieur du moulin. Il est donc impossible de désencrasser l’intérieur du moulin et un démontage se limite uniquement à détacher la partie mobile de la meule. C’est dommage car pouvoir nettoyer le tréfonds du moulin de temps en temps est quand même un point important car avec le temps le café finit par rancir.

Lors du démontage du M47 Phoenix, plusieurs fois (presque à chaque fois en vérité) il y a un roulement à billes qui se détache. On peut le voir sur mes vidéos de test du produit. Je ne suis pas le seul à qui c’est arrivé sur divers forums d’autres utilisateurs signalent ce problème.

La meule

La meule du Kinu M47 phoenix est conçu par Italmill (une entreprise italienne) et est identique à la meule utilisée par le Apollo de BPlus. Le post-traitement entre les deux meules est malgré tout différent :

  • réalisé par Kinu dans le cas du M47 phoenix
  • traitement réalisé par itamile dans le cas du Apollo de BPlus.

La qualité de mouture est donc très très semblable entre les deux moulins et est de mon point de vu supérieur à la qualité de mouture du El commandante C40 que j’ai également testé (principalement à cause de la finesse du réglage).

On peut penser que les deux moulins moulent le café à la même vitesse, mais il n’en est rien. Les deux moulins ne moulent pas une même quantité de café à la même vitesse. Pourquoi ? Ceci est dû à la conception même des moulins que voici :

  • dans le cas du kinu, le système d’attache de la tige centrale est très bas et il y a de nombreuses barres. Les grains de café tombent donc plus lentement dans le moulin que dans le cas du Apollo.
  • Le Apollo broie donc plus rapidement que le Kinu M47 Phoenix, mais en contrepartie, le Apollo nécessite plus de force et il faut beaucoup mieux tenir le corps du moulin en main pour contrer l’effet couple. Donc pour moi, même s’il faut quelques secondes de plus pour moudre son café, je trouve que le Kinu M47 Phoenix est un peu plus agréable à utiliser.

Le récipient

Le récipient du Kinu M47 Phoenix est un peu sa bête noire. Le plus simple serait que vous regardiez les commentaires que j’ai mi en légende des photos ci-dessous.

Il est possible d’acheter des récipients séparément sur le site du fabricant, mais je ne suis pas certain que le récipient le plus haut de gamme (du kinu M47 Classic) soit compatible avec le kinu M47 Phoenix.

Le récipient du M47 Phoenix est vendu 25 € avec que c’est seulement du plastique moulé, même pas de métal. Celui du M47 Classic lui a le système de fixation avec des aimants et dispose d’un revêtement en métal à l’intérieur, mais est vendu 50€. Quoi qu’il en soit, même si le récipient du M47 Classic est compatible avec le phoenix, c’est quand même 50 € a ajouter à la facture.

Autre problématique : comme le récipient est intégralement en plastique, il est plutôt léger (je l’ai pesé à 24g). Et comme la base du récipient n’est pas très large, ceci a tendance à déséquilibrer le M47 tout simplement parce que le centre de gravité se situe trop haut dans le moulin.

En fin de compte, je trouve que ce récipient est le gros point noir du Kinu M47 Phoenix. Avoir un récipient comme ça à l’état de prototype, je veux bien. Mais un tel système, qui n’est pas durable, vendu à ce prix, je trouve que c’est exagéré. Et c’est dommage, car Kinu aurait eu un moulin beaucoup plus compétitif s’il avait plutôt utilisé le récipient avec les aimants (celui a 49€ sur l’image ci-dessus), qui provient du Kinu M47 classique. Mais je pense que Kinu n’a pas fait ce choix par peur de concurrencer leur modèle le plus cher.

Utilisation du Kinu M47 Phoenix

Maintenant que le moulin vous a été présenté, nous allons pouvoir le tester.

J’ai  testé  uniquement le moulin pour faire de l’expresso. Donc je ne pourrai pas trop vous parler de sa compatibilité avec d’autres façons de faire un café. Mais de ce que j’ai lu sur divers  forum, ce moulin s’en sort bien avec les moutures plus grosses.

Si vous utilisez votre moulin pour autre chose que du café Expresso, Kinu propose des meules de remplacement. Mais comme l’intérieur du moulin n’est pas démontable, vous pourrez remplacer uniquement la partie mobile de la meule. 

Combien de temps faut-il pour moudre du café avec le Kinu M47 Phoenix

15g de café et un réglage adéquat pour un expresso se moulent en environ 90 tours de manivelle (vous pouvez vous référer à la vidéo ci-dessous). Cette durée est un peu plus longue que pour les deux autres moulins à café que j’ai testé dans ma vie (par rapport aux moulins Apollo de BPlus ou au Kinu M47). Cela étant, cette différence se résume à quelques secondes. Rien de fatal pour la préparation d’un bon café. 

La qualité de la mouture

La mouture récoltée avec ce moulin est de très bonnes qualités. Réglage fin, mouture extrêmement régulière, très bon goût obtenu en tasse avec ma La Pavoni. Bref, le Kinu M47 Phoenix sait répondre à l’exigence demandée par les machines expresso professionnelles.

Le nettoyage du Kinu M47 Phoenix

Pour nettoyer le Kinu M47 Phoenix, rien de plus simple. Il suffit de dévisser entièrement la molette de réglage et d’ôter la meule. Ensuite, à l’aide d’une brosse à dent ou d’une petite brosse, il nous reste à retirer toutes les débris. Important, il ne faut pas utiliser de l’eau.

Dans la vidéo ci-dessous où je montre comment nettoyer le Kinu M47 Phoenix. La seconde partie du moulin est indémontable. Il est donc impossible d’accéder au corps du moulin pour le nettoyer à l’aide d’un chiffon.

Conclusion

Je trouve que le Kinu M47 Phoenix n’est pas un moulin à café abouti a cause de plusieurs concessions faites par fabricant. La principale concession est selon moi la conception du récipient. Je lui accorde la note de 9/20

Au final, ce n’est pas un moulin à café que je recommande. Je pense que pour le même prix (200€) on peut trouver d’autres moulins à café vraiment compétitifs. Comme par exemple le El Commandante C40 que j’ai récemment testé.

  • Ce que j’ai aimé
    • Le système de réglage qui est l’un des meilleurs du marché
    • La prise en main du corps du moulin qui est vraiment agréable
    • Le peu de couples lorsque l’on moud
  • Ce que je n’ai pas aimé
    • Prise en main de la poignée
    • Le plastique utilisé
    • Support de la tige centrale en plastique
    • impossibilité de démonter l’intérieur du moulin
    • Roulement à billes qui se détache
    • Récipient

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Thomas Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *