Test du El Comandante C40 MKIII

Depuis très longtemps, je voulais tester le moulin à café El Comandante C40 MKIII. En vérité, je l’avais déjà repéré lors de mes recherches pour acquérir mon premier moulin à café haut de gamme, mais je n’ai pas pu l’acheter, car à l’époque j’habitais au Canada, le C40 n’était pas disponible dans ce pays.

Ce moulin est présenté par de nombreux forums comme étant l’un des plus fiables du marché. Qu’en est-il réellement ? Pour pouvoir l’essayer, j’ai fini par me l’acheter sur Amazon. Vous l’aurez compris, ce test a été fait par passion et de façon totalement objective.

La présentation du produit

L’emballage du El Comandante C40 est beau. Vous pouvez le visualiser dans la galerie d’image ci-dessous.

Les éléments fournis dans la boite sont :

  • Une manivelle, solidaire du bouchon
  • Un moulin, disponible en plusieurs finitions
  • Deux récipients en verre. Un en verre fumé l’autre en verre transparent
  • Un bouchon pour refermer le récipient pas utilisé avec le moulin

La vidéo ci-dessous montre mes premières impressions du moulin El Comandante C40.

Allons au détail de chacune des parties du moulin à café.

La manivelle

La manivelle est constituée d’ un pommeau en bois très ergonomique. L’essence du bois utilisé est faite en fonction de la couleur générale du corps du moulin. Un très bon point,  sa forme est vraiment pensée pour rendre agréable les tours de manivelle.

De l’autre côté, un couvercle solidaire de la manivelle. Il est en plastique et il permet de fermer le moulin lors de son utilisation. Le plastique employé est de bonne qualité, mais j’aurais préféré un couvercle en métal, bien plus solide. Le plastique est certes transparent, mais il demeure impossible de regarder à l’intérieur du moulin les grains se moudre au moment de son utilisation. En plus, dans mon cas, le couvercle est fumé ce qui rend tout visuel interne du moulin quasiment inenvisageable. La manivelle se fixe au corps du moulin (plus précisément à la tige centrale) à l’aide d’un puissant aimant. Ce système est  pratique et efficace. Je l’ai bien aimé personnellement et je l’ai trouvé convaincant.

Le corps du moulin

Le design du moulin est très simple : un tube en acier inoxydable avec plusieurs finitions possibles qui sont toutes de bonne qualité. Les finitions dites “bois” sont réalisées avec du véritable bois, plaqué sur le moulin. J’ai préféré, pour mon achat, prendre une finition noire. Il s’agit d’ une peinture perlée ajoutant de l’adhérence à la tenue du moulin.

La prise en main du C40 est satisfaisante, cependant pour des petites mains je le trouve un peu gros. Mais il ne glisse pas lorsque l’on moud le café ce qui est l’essentiel.

Le El Comandante C40 MKIII est disponible en différentes finitions.

La tige centrale est conduite par un ensemble de roulements à billes maintenues par un support en plastique lui aussi de bonne qualité. Tel que vous pouvez le visualiser sur les vidéos que j’ai postées, les roulements à billes utilisés sont très fluides.

Intérieur du El Comandante C40 MKIII.

Sur le fond du moulin, juste avant la meule, il y a une sorte d’arrondi en plastique qui a pour fonction de diriger les grains de café vers la meule dont le diamètre est inférieur au tube en acier inoxydable.

La meule et son réglage

Son ajustement s’opère en vissant ou dévissant la molette de réglage suivant les commentaires qui ont été marquées : tourner vers la droite ressert la meule et tourner vers la gauche écarte les meules. La molette de réglage contient 3 petites billes qui vont bien “cliquer” lorsqu’on la tourne. Le réglage que j’ai trouvé pour utiliser le C40 avec ma La Pavoni Europicola est : 9 clics (en partant du plus resserré) pour 16 g de café.

Il est possible d’affiner la mise au point du El Comandante C40  en remplaçant la molette de réglage et la tige centrale par un kit vendu séparément.

Le récipient

Fourni au nombre de deux (l’un transparent, l’autre mat), le récipient récupérateur est en verre. Le verre est fragile et il est possible de le briser en le faisant tomber par terre. Heureusement, El Comandante propose cet élément à la vente au détail ce qui assure un remplacement rapide en cas de casse.

Le El Comandante C40 MKIII avec ses deux récipients.

À l’utilisation, j’ai remarqué une très légère rétention du café sur le taraudage qui retient le récipient. Afin d’éviter cette rétention, il faut simplement serrer suffisamment le récipient au corps du moulin (je ne parle pas de serrer à mort, juste de le visser correctement).

Utilisation du El Comandante C40

Maintenant que le moulin vous a été  présenté, nous allons pouvoir le tester.

J’ai  testé  uniquement le moulin pour faire de l’expresso (car c’est la seule méthode d’extraction que j’utilise pour faire mes cafés). Donc je ne pourrai pas trop vous parler de sa compatibilité avec d’autres façons de faire un café (tel que la French press par exemple). Mais de ce que j’ai lu sur divers  forum, ce moulin s’en sort bien avec les moutures plus grosses.

J’ai réussi à bien marier le C40 avec ma La Pavoni. En tasse, on ressent la bonne qualité de la mouture, donc du moulin. Vous pouvez visualiser les photos/vidéos ci-dessous.

Combien de temps faut-il pour moudre du café avec le El Comandante C40

16g de café et un réglage adéquat pour un expresso se moud en 1 minute environ (vous pouvez vous référer à la vidéo ci-dessous). Cette durée est un peu plus longue que pour les deux autres moulins à café que j’ai testé dans ma vie (par rapport aux moulins Apollo de BPlus ou au Kinu M47). Cela étant, cette différence se résume à quelques secondes. Rien de fatal pour la préparation d’un bon café. 

J’attire votre attention sur la façon dont le test a été effectué. J’ai testé le C40 pour faire des cafés expressos (c’est-à-dire que les meules sont fortement rapprochées). Le café étant moulu extrêmement fin, il est d’autant plus long à moudre. Pour d’autres méthodes d’extractions ne nécessitant pas une mouture aussi fine, le temps à moudre est bien moins long.

La qualité de la mouture

La mouture obtenue avec ce moulin est de très bonne qualité. Réglage fin, mouture extrêmement régulière, très bon goût obtenu en tasse avec ma La Pavoni. Bref, le C40 sait répondre à l’exigence demandée par les machines expressos professionnelles. Tel que je l’expliquais au début de l’article, je ne l’ai pas testé avec d’autres méthodes d’extraction, mais j’ai lu dans divers forums qu’il s’en sort très bien avec les moutures plus grosses.

Le nettoyage du El Comandante C40

Pour nettoyer le El Comandante C40, rien de plus simple. Il suffit de dévisser entièrement la molette de réglage et de retirer la meule. Ensuite, à l’aide d’une brosse à dents ou d’une petite brosse, il nous reste à retirer tous les débris. Important, il ne faut pas utiliser de l’eau.

Dans la vidéo ci-dessous où je montre comment nettoyer le El Comandante C40, j’ai essayé de démonter la seconde partie de la meule (celle qui est immobile) en dévissant trois visse. Elles sont très très serrées, impossibles de les desserrer. Donc je ne pense pas que le constructeur ait permis de démonter cette partie lors d’une maintenance régulière. Malgré cela, il est possible de nettoyer l’intérieur du corps du moulin en passant par le haut, car le corps du moulin est suffisamment large.

Conclusion

Pour conclure, la seule observation que j’ai à faire sur le C40 est que je trouve qu’il met plus de temps à moudre que mon autre moulin à café : le Apollo de BPlus. Vous l’avez vu dans l’article, ce n’est pas énormément de temps en plus : quelques secondes. Mais si j’ai une remarque à relever, ce serait celui-ci.

Cela étant, le reste du moulin est très bon avec de nombreuses réussites. De ce fait, si on me pose la question de si je recommande ou non ce moulin à café, je répondrai “sans nul doute, oui !“. Oui le C40 est un bon moulin à café.

Si vous aimez son design, n’hésitez pas, foncez, il saura vous combler.

La note que je lui attribuerai serait la suivante : 18/20

  • J’ai aimé 
    • Son design
    • Sa qualité de fabrication
    • La tenue (de la manivelle et du corps du moulin)
    • Que le récipient se visse (bien plus durable que d’autres systèmes)
    • Le réglage précis
    • La qualité de la mouture parfaitement adaptée à une machine expresso professionnelle
    • La possibilité d’acheter les éléments séparément en cas de casse (récipients, manivelle…)
  • Je n’ai pas aimé
    • Le couvercle en plastique
    • La meule un peu petite qui engendre un temps pour moudre légèrement plus important que d’autres moulins

 

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Thomas Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *