Comment torréfier soi-même son café ?

Comment torréfier soi-même son café ?

Quand on est amateur de café, il arrive un moment où on a envie d’essayer de torréfier soi-même son café. En plus de donner un gout de “c’est moi qui l’ai fait”, c’est un très bon moyen d’avoir du café fraîchement torréfié chez soit. Sans équipement particulier, je vais vous expliquer comment torréfier votre café vert à la maison. Mais avant tout, un petit peu de théorie.

Où se procurer du café vert ?

Le plus simple serait de demander à votre torréfacteur local de vous en vendre quelques centaines de grammes. Vous expliquez que vous souhaitez en acheter pour le torréfier chez vous, généralement ils acceptent.

L’autre solution est d’en acheter sur internet ici, où . Par le passé, j’ai déjà procédé ainsi et j’ai été très satisfait du café livré.

Le café vert peut se conserver très longtemps (2 ans sans aucun problèmes). Attention cependant, lorsqu’il est encore vert, est extrêmement dur. N’essayez pas de le moudre, vous pourriez casser votre moulin à café.

Nuancier de torréfaction du café (source image).

La torréfaction

Si le sujet plus général de la torréfaction vous intéresse, j’ai écrit un article pour bien expliquer la différence qu’il y a entre la torréfaction artisanal et la torréfaction industrielle.

Nous, dans mon approche, nous nous situons plutôt du coté de la torréfaction artisanal même si pratiquement aucun paramètre n’est mesuré. En toute rigueur, une torréfaction nécessite de connaitre et maîtriser :

  • Le temps de cuisson
  • La température (avec des gradients de température)
  • L’humidité
  • Le poids du café avant et après la torréfaction (pour connaitre la quantité d’eau évaporé)

Parmi ces paramètres, la température et l’humidité nous sont inconnu. On va se contenter de mélanger au mieux les grains de café (afin d’avoir la cuisson la plus homogène possible), et chercher à mesurer le premier craquement et ceux qui vont suivre.

Matériel à utiliser

Pour s’essayer à la torréfaction, vous aurez besoin :

  • une casserole
  • un bol
  • un chronomètre
  • une spatule ou un fouet
  • deux récipient / passoires
  • une plaque de cuisson
  • une aération

Dans la galerie les temps sont approximatif

Il est important de :

  • Peser son café vert avant la torréfaction
  • Placer un bol reversé au milieu de la casserole. Le rôle de ce bol est d’empêcher le café de s’agglutiner au milieu de la casserole lorsque l’on touille
  • Torréfier le café à feu doux. Personnellement je le met au minimum (j’ai une grosse plaque) pour retrouver plus facilement le réglage de la température
  • Toujours mélanger, à un rythme régulier afin d’homogénéiser la cuisson au maximum
  • mesurer le temps du premier craque et des craques qui vont suivre.
  • Personnellement, du fait qu’on a un moins bon contrôle de la température, je continue a torréfier encore un peu après les craquements du café (par le passé j’ai déjà arrêté la torréfaction au moment de la multitude de craques. Le café n’était pas suffisamment torréfié, il était difficile à moudre et les arômes n’étaient pas bien développé). Seul des essais vous permettra de vous faire votre expérience.
  • Une fois la torréfaction de terminée, il faut refroidir le café (sinon il continue à cuire). Pour le refroidir, transférez le café d’un récipient à l’autre. Cela va aérer les grains de café au moment de leurs chute.

Dans la vidéo ci-dessous je vous montre comment j’ai torréfié mon café vert.

Diverses photos du résultat de la torréfaction.

Le résultat

Avant de le consommer, il faut laisser le café dégazer pendant quelques jours. Personnellement j’attend 7 à 10 jours avant de commencer à le consommer. Vous pouvez bien entendu essayer de le déguster avant. Vous découvrirez les arômes du café qui se développent au fil des jours. C’est une expérience intéressante si vous êtes curieux.

Galerie d’extraction du café. J’ai utilisé 16g de café pour 28s d’extraction.

Ci-dessous une vidéo de l’extraction

L’extraction total de ce café est de 28s

 

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Thomas Garcia
Thomas Garcia

Mon intérêt particulier pour le bon café m'est apparu au cours d'un long séjour en Amérique du nord. Ne trouvant pas le café américain bon, j'ai fini par m'acheter une machine à café qui de fil en aiguille à développé chez moi cette passion.

1 Comment
    • Thomas Garcia
    • 1 mois ago

    test

    Répondre

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :