Le problème des gobelets jetables

On ne s’en rend pas forcément compte, mais l’utilisation des gobelets jetables a un réel impact écologique. Il y a tellement de personnes qui en utilisent (et surtout qui ne les recycle pas) que le problème est réel.

Bien qu’en carton, ils ont tout de même un revêtement en plastique à l’intérieur (du polystyrène) pour les rendre étanches. Fatalement, ils mettent du temps à se dégrader : pas moins de 150 ans. À l’échelle mondiale, chaque année plusieurs milliards de gobelets sont produits et bien entendu tous ne sont pas recyclés. Pour vous donner une idée, si une personne consomme un café dans un gobelet en carton chaque matin avant d’aller travailler, cela fait 250 gobelets par an en moyenne. Et à l’échelle du Québec seul, cela fait environ 1,5 milliard de gobelets par an.

Un joli gobelet en carton

La fabrication des gobelets en carton serait plus polluante que les gobelets en plastique :

Leur fabrication, à partir de bois, un tissu végétal, nécessite 13 fois plus d’eau et 2 fois plus d’électricité que les gobelets en matière plastique. Au final, celui en plastique revient à 3,2 grammes équivalents pétrole contre 4,1 pour la version carton, à en croire une étude de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Pire encore, la fine couche de plastique qui recouvre le carton à l’intérieur du gobelet le rend quasi impossible à recycler et très complexe à composter.
En savoir plus

Toujours dans le même article, il est expliqué que les gobelets compostables ne sont pas adaptés, car ils ne se décomposent pas correctement avec des températures inférieures à 57°C.

La solution est simple pour éviter ce problème est simple : prendre l’habitude d’utiliser des tasses réutilisables.

Source pour cet article : Ville en vert; Les échos;

One comment Add yours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *