Apollo vs Kinu M47 : un retour utilisateur sur le Apollo

Comme vous le savez, bien moudre son café est primordial pour la réalisation d’un bon expresso. J’ai commencé avec un Porlex que j’ai ensuite remplacé par le Kinu M47 (dont j’ai fait la review ici). Puis j’ai décidé de remplacer Kinu M47 par le dernier né des moulins à café manuel haute gamme : le « Apollo coffee grinder » (fabriqué par BPlus, avec l’appréciation et l’autorisation de La Pavoni). Pourquoi ? car le moulin à café Apollo corrige certains problèmes qui m’ont déplu, à la longue, sur le Kinu M47.

À la fin de l’article, vous trouverez une vidéo de ma composition qui résume ce dernier.

Voyons les caractéristiques techniques du moulin Apollo

Détail de la meule conique du moulin à café Apollo (48 mm, marque Italmill avec Nanotech Coating)

Il est entièrement réalisé en métal : le corps du moulin est en Aluminum CNC, les autres éléments en inox, la seule partie en caoutchouc est un antidérapant placé sous le socle. La meule conique de 48 mm est de la marque Italmill (Nanotech Coating).

C’est une meule standard de chez Italmill. Elle sera facile à remplacer si besoin.

Le moulin est disponible en trois couleurs : or, argent et noir. Il fait un poids total de 1030g et permet de moudre jusqu’à 25g de café.

D’après mes tests, je mouds 13g de café en 40 tours de manivelle. C’est à dire que je mets entre 15 et 20 secondes pour moudre le café nécessaire à un expresso.

Pour un moulin de cette catégorie, il a un prix plutôt attractif, 222 €. Il m’a été livré en une semaine et je n’ai pas eu de frais de douane.



Le design

Le design est important pour moi. Ce sont des produits couteux qui en plus de bien moudre le café, doivent donner un certain plaisir à les regarder et à les utiliser.

Apollo : rétro et moderne à la fois

Le moulin à café Apollo est disponible en trois colories : le noir, gris et or.

Il ressemble vraiment aux colonnes de la « Basilica Santissima Annunziata del Vastato », un monument au style « Maniérisme » qui se trouve en Italie. Ce design semble faire honneur aux origines italiennes de la marque. En plus, cette forme améliore grandement la prise en main du moulin lors de son utilisation.

La prise en main

Étant donné que le corps du moulin est cylindrique, lorsque l’on moud du café, il faut pouvoir le tenir de façon à empêcher qu’il tourne sur lui même.

Presque tous les moulins à café du marché sont de simples cylindres lisses. Cela est contraignant : il faut les serrer très fort pour éviter qu’ils ne glissent. J’en avais fait les frais avec mon tout premier moulin manuel : le Porlex.

Le Kinu M47 a été conçu avec une petite cale pour le pouce de façon à contrer la rotation du moulinAprès plusieurs mois d’utilisation je peux affirmer que ce système n’est pas optimal car il oblige tout de même à serrer très fort le moulin pour éviter qu’il ne glisse. Pour être réellement efficace, il faudrait pouvoir bloquer le moulin avec tous les doigts.

Dans le cas du moulin Apollo, grâce à sa forme « alvéolée » (qui fait parti intégrante du design) la paume de la main et les doigts adhèrent parfaitement au moulin. Il n’est pas nécessaire de serrer très fort, ce qui rend plus agréable son utilisation.

La poignée

De par sa forme je trouve qu’on tient mieux la poignée du Apollo que celle du Kinu M47. Comme vous pouvez le voir sur les photos, elle est plus grosse et arrondie. Lorsque j’utilise un moulin a café, je place toujours la paume de la main sur le dessus de la poignée. La manivelle du Kinu est un peu plus étroite et n’a pas l’arrondi de la paume de la main quand on la serre.

La poignée du Kinu n’est pas désagréable, elle est cependant moins confortable que le moulin Apollo.

Autres généralités du design

Il existe deux catégories de moulins à café manuels. Elles se distinguent par le nombre d’étapes nécessaires pour préparer le moulin :

  • Les moulins dont il faut :
    • ouvrir un couvercle
    • verser le café dedans
    • remettre le couvercle
    • chercher la manivelle que souvent on perd (croyez le, il y a du vécu avec mon moulin Porlex)
    • placer la manivelle
    • moudre le café

Ou

  • Les moulins dont il faut :
    • verser le café dedans et moudre le café

À ma connaissance, il n’existe que deux moulins qui répondent à la deuxième catégorie : le kinu M47 et le Apollo.



D’après moi, il y a un détail qui a été mieux pensé avec le moulin à café Apollo. Il a un angle d’attaque de l’entonnoir qui est plus prononcée par rapport à celui du Kinu M47. À l’utilisation ce détail n’est pas anecdotique et a son importance car, il permet de verser le café d’un coup sans que les grains ne rebondissent sur les bords (de l’entonnoir) et finissent par terre. En plus, l’ouverture du cylindre est un peu plus importante chez le moulin Apollo réduisant d’autant les chances de perte de café.

Le réglage de la finesse de la mouture

Le réglage de la mouture de l’Apollo et du Kinu M47 n’est pas stainless mais se fait clic par clic. Comme bon nombre de moulins qui fonctionnent par ce mécanisme, il est très très précis (voir ci dessous pour plus de détails).

Bien que visuellement similaires les mécanismes du Kinu M47 et de l’Apollo sont totalement différents.

Sur le moulin Apollo il est possible de tourner la molette de réglage sans avoir à déserrer la visse qui maintient la manivelle (bien entendu, la molette de réglage ne saute pas lors de l’utilisation du moulin). Cela n’est pas possible avec le Kinu M47 : il faut desserrer la visse (qui maintient la manivelle) pour pouvoir régler le moulin.

Sur le moulin Apollo, il n’est pas nécessaire de serrer très fort la visse qui maintient l’ensemble. Le réglage ne sautera jamais.

Par contre avec le Kinu M47, j’ai souvent eu la mauvaise surprise de voir mon réglage sauter de un ou deux crans lors de son utilisation.

Éléments de la mécanique pour le Kinu M47 et le moulin Apollo. Ce sont ces éléments qui permettent de maintenir la manivelle en place et de régler le grain de la mouture.

 

Le système de fixation du container

Le container du moulin à café Apollo se visse tandis que celui du Kinu M47 se fixe avec des aimants. Les deux systèmes sont efficaces. Personnellement j’ai une petite préférence pour le système de fixation magnétique même si le système à visse peut paraitre bien plus solide dans le temps.

Vous remarquerez au passage que le socle du moulin Apollo est plus large que celui du Kinu M47. Cela accentue son assise.

Démonter le Apollo

Le moulin Apollo a un grand avantage face à son concurrent : il peut être désassemblé entièrement et remonté sans perdre les réglages. Le nettoyage complet sera d’autant plus facilité.

Bien que le démontage complet du Kinu M47 soit possible, il est fortement déconseillé.

Comme vous pouvez le voir, avec le kinu M47 il faut y aller à coups de marteaux, au risque de détériorer le moulin. Par ailleurs, au remontage il est impossible de retrouver le réglage initial. Nous revoilà reparti sur plusieurs essais pour retrouver la bonne finesse de la mouture.

Le fabriquant du Kinu M47 dit sur son site que son moulin peut être désassemblé sans outils en 1 minute. Le seul problème est qu’on ne désassemble pas la totalité du moulin (on enlève uniquement la tige centrale ne permettant pas d’accéder à l’intérieur du moulin pour le nettoyer).

Avec le moulin à café Apollo, après avoir retiré la tige centrale, nous démontons le reste en retirant deux petites visses. Nous pouvons ensuite enlever la deuxième partie de la meule ainsi qu’un des deux roulements à billes. De ce fait, il est très facile de nettoyer l’intérieur du moulin puis de le remonter, sans perte de réglage.

 

Le nettoyage du moulin à café

Le temps consacré à moudre

C’est une question récurante chez toute personne qui cherche à acheter un moulin à café manuel : « Combien de temps je vais passer pour moudre le café ? » – « Je veux que ce soit rapide. »

Pour moudre 13 grammes de café avec le moulin Apollo, je fais environ 40 tours de manivelle. C’est à dire que je mets de 15 à 20 secondes pour moudre le café (18 secondes en moyenne après m’être chronométré 3 fois). À noter que le réglage est une moulure fine compatible avec une machine à café expresso.

Dans la vidéo de démonstration du moulin à café Apollo, l’opérateur met environ 25 secondes pour moudre 15 grammes de café. Comme je ne laisse pas le moulin sur la table lorsque je mouds en exerçant une rotation à la fois sur le corps du moulin et sa manivelle, je suis un peu plus rapide.

La rétention du café

La rétention du café est extrêmement faible sur les moulins à café manuels (en comparaison aux moulins à café électrique qui peuvent retenir parfois plusieurs grammes de café). Généralement je mets une ou deux gouttes d’eau dans le café avant de le moudre pour neutraliser l’électricité statique responsable de la rétention.

J’ai observé que le café a tendance à se coller un peu plus dans le récipient du Kinu M47. Cela m’oblige à donner des coups sur le coté du récipients pour détacher le reste du café. Je possède le Apollo depuis moins longtemps mais j’ai sincèrement l’impression que c’est moins le cas.

Qualité de la mouture

À mon avis, l’Apollo et le Kinu M47 sont tout à fait équivalents concernant la qualité de la mouture. Ils permettent tous les deux de faire un excellent expresso (et même d’utiliser un porte filtre butterless).

En conclusion

L’Apollo est un très bon moulin à café. Il est beau, très fonctionnel, avec une très bonne prise en main, la possibilité de le démonter entièrement, facilement, en retrouvant ses réglages. Il moud le café rapidement. Les défauts que j’ai pu constater avec le Kinu M47, sont largement corrigés avec le Apollo.

En plus il coute moins cher : 222 € contre 329 € pour le Kinu M47. Il y a donc une différence d’un peu plus de 100 € entre les deux produits ce qui n’est pas négligeable.

Si comme moi vous le trouvez à votre goût, n’hésitez pas.



 

J’ai également fait une petite vidéo qui récuse l’article :

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Thomas Garcia
8 comments Add yours
  1. Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article « Apollo vs Kinu M47 ».

    Deux questions toutefois :
    – les réglages sur l’Apollo sont-ils facile ? Je n’ai pas réussi à voir de « repère » ni sur les photos ni sur les vidéos — peut-on facilement changer de réglage et s’y retrouver ?

    – bien que cranté, j’imagine qu’il s’agit d’un réglage micrométrique ?

    En vous remerciant pour ces précisions (je n’ai rien trouvé non plus sur le site du fabricant).

    Cordialement à vous,

    1. Bonjour François,

      Je vous remercie pour l’intérêt que vous avez porté à mon article. Cela me fait plaisir de savoir qu’il est lu et qu’il a été apprécié.

      Pour répondre à vos questions, oui le réglage sur l’Apollo est facile. J’ai pris autres photos que j’ai attaché à ce courriel pour vous montrer comment nous pouvons nous retrouver dans les réglages. La pièce qui maintient la manivelle a un petit repaire qui permet de savoir ou nous nous trouvons dans le réglage et surtout de le retrouver facilement si nous sommes emmené à le bouger.
      Vous n’avez pas d’inquiétude à avoir du coté du réglage du moulin. Il est facile à régler, la bague se tourne bien et ne saute pas (ne change pas de réglage) lors de l’utilisation du moulin.

      Position de l'indication du réglage
      Au choix, on peut aussi utiliser la

      Concernant votre deuxième question, oui, le réglage est micrométrique. Sur le Kinu M47 comme sur le Apollo, le réglage est très précis et permet de moudre de façon régulière.
      La chose vraiment importante sur un moulin à café est la précision de l’alignement. C’est à dire que s’il y a un petit décalage au niveau de la tige centrale, la meule va tourner en étant très légèrement plus proche d’un coté plutôt que l’autre. Ceci aura pour effet de ne pas moudre le café régulièrement.
      Dans les deux moulins que j’ai présenté dans mon article, l’alignement est précis, vous n’avez pas d’inquiétude à avoir. Il y a juste pour le Kinu M47 que l’alignement risque d’être affecté si on démonte intégralement le moulin (c’est à dire avec un marteau tel que présenté dans l’article).

      Cordialement,

      Thomas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *